Parcours Laïque et Citoyen

Des classes « en roues libres » à Cadours

Dans le cadre du Parcours Laïque et Citoyen, 2 classes du collège de Cadours ont bénéficié d’une intervention du Stade Toulousain Rugby Handisport (STRH). Inventé au Canada en 1976, le rugby-fauteuil, ou Quad rugby, est un handisport dérivé du rugby à XV, du hockey sur glace et du basket-ball pratiqué par des handicapés moteurs en fauteuil roulant.

Le rugby-fauteuil oppose deux équipes de quatre joueurs (6 contre 6 pour nos élèves valides) sur un terrain de basket. L'objectif de chaque camp est de faire pénétrer un ballon de volley ball (ballon léger) dans un en-but adverse et de le faire plus souvent que l'autre équipe. Le but est considéré marqué quand le ballon a entièrement franchi la ligne médiane tracée au sol entre les deux plots. Véritable outil de lecture et support de discussions autour des problématiques liées au handicap, le handisport véhicule les valeurs citoyennes et la laïcité ainsi que les valeurs sous-jacentes.

Le Parcours Laïque et Citoyen se déploie dans tous les collèges Haut-Garonnais pour les élèves de 4ème et de 3ème. Près de 30 000 jeunes sont concernés par ce nouveau dispositif que le Conseil Départemental met en œuvre dans une logique de coéducation avec l’Éducation nationale et en s’appuyant sur le maillage du réseau associatif. Sollicitée par Sophie Albisson, professeur d'EPS au collège de Cadours, cette intervention s’est déroulée exceptionnellement auprès d’une classe de 6ème qui accueille cette année une élève en fauteuil roulant ; cette dernière s'est montrée particulièrement à l’aise dans la pratique du rugby fauteuil.

Ainsi le jeudi 23 février, pendant que les élèves de 6ème découvraient en salle le handicap à travers une présentation du handisport, leurs camarades de 4ème, rassemblés au gymnase, s’initiaient au rugby fauteuil aux côtés des éducateurs et des joueurs du STRH. Au cours du premier module de l’intervention l’échange et le débat ont été encouragés entre jeunes et joueurs et appuyés par un jeu de réflexion et un quiz co-écrit avec la Ligue de l’Enseignement. Les rôles ont été inversés l’après midi, chacune des classes a ainsi participé aux 2 modules. Cette journée de sensibilisation au handicap a favorisé la transmission de valeurs telles que le respect de l’autre, la fraternité et l’entraide sociale.

 

 

Modifier le commentaire 

par LAURENT ESTELE le 01 mars 2017 à 15:50

haut de page